Les petites mains invisibles de l’économie circulaire : enquête sur le travail du tri des déchets au sein des entreprises d’insertion au Québec

Description

Les recherches qui portent sur la question du travail sont très rares, hormis certaines prévisions quantitatives en termes de création d’emplois. Or, la circularisation de l’économie suppose un travail humain important malgré les avancées technologiques. En outre, ce travail semble être souvent confié à des populations marginalisées. Dans le cas du Québec, on note une surreprésentation de la population immigrante au sein de ce secteur ainsi que des personnes en situation de handicap. Cela soulève un problème en termes de justice sociale et de justice environnementale. En quoi consiste effectivement ce travail de tri, qui l’accomplit et dans quelles conditions ?

Ce projet tente d’aller observer la totalité du cycle de traitement des déchets ménagers au Québec mais en s'intéressant en particulier aux activités de recyclage au sein des entreprises d’insertion. Sur le plan conceptuel, il s'appuie en particulier sur les recherches sur le travail gratuit et sur le dirty work. La recherche visera à alimenter les réflexions autour des politiques publiques encadrant l’économie circulaire et l’insertion socioprofessionnelle. D’un point de vue, phénoménologique, elle documentera le « vécu » de ces travailleurs, information importante dans l’optique d’améliorer leurs conditions de travail.

Thématiques

  • Division du travail
  • Handicap
  • Institutions
  • Métabolisme social
  • Recyclage

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

Collaborateur.trice.s

Ambre Fourier

Doctorante, HEC Montréal

Montant accordé

15 000 $
Un écolabel modulaire pour un tourisme éco efficient et circulaire : le cas d’une pourvoirie au Québec

Description

Malgré leur abondance, les écolabels associés au tourisme manquent de rigueur, de transparence et de standardisation. Le projet vise donc à étudier en quoi la modularité et l’éco-efficience peuvent contribuer à la création d’écolabels mesurables et un tourisme circulaire.

D'abord le projet vise l’opérationnalisation d’un modèle conceptuel multi dimensions à l’aide d’outils d’évaluation scientifique, pour identifier les occasions de réduction à la source comme stratégie circulaire. Le concept de modularité vise à décomposer les systèmes complexes en modules, afin d’organiser l’étude de leurs compositions et interdépendances. Cette approche soutiendra l’analyse de la performance du système touristique, dans sa complexité. Un cas d’étude d’une pourvoirie québécoise permettra d’appliquer le modèle et de caractériser les activités, pour la collecte de données primaires et secondaires, en vue d’étudier les alternatives éco-efficientes.

Ensuite, le projet vise à développer des indicateurs d’éco-efficience suivant les principes de la modularité et en assimilant les capacités de charge en tourisme. Suite à une revue de littérature des capacités des charges, nous évaluerons l'incidence des scénarios sur celles-ci, à l’aide d’une analyse multicritères.

Finalement, le troisième objectif vise la création d’un cadre et d’un guide pour la mise en œuvre d’un écolabel de type III en tourisme.

Thématiques

  • Analyse du cycle de vie
  • Éco-efficience
  • Écolabel
  • Économie circulaire
  • Tourisme

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 2 : Optimisation de la planification

Axe 3 : Maximisation des ressources et des produits

Membre(s)

  • Sophie Bernard

    ,Professeure, cotitulaire de l'axe 4 - Leviers politiques
  • Jean-Marc Frayet

    Ph.D., M.Sc., ing.,Professeur titulaire

Collaborateur.trice.s

Max Duval

Pourvoirie L'Aventurier du Gouin

Sarah Teigeiro

Doctorante Polytechnique Montréal

Montant accordé

15 000 $
Cartographie de l’économie politique de l’intégration régionale du secteur de l’électricité dans le Nord-est du Canada et des États-Unis

Description

Ce projet vise à cartographier plus clairement la politique d'intégration du secteur de l'électricité du Nord-Est en entreprenant un projet de recherche comparative sur l'économie politique des transitions énergétiques au Québec, à New York, en Nouvelle-Angleterre et dans les Maritimes. Le succès récent du Champlain Hudson Power Express et les défis continus auxquels fait face le New England Clean Energy Connect indiquent un besoin de mieux comprendre ces questions. En effet, l'ambition de positionner le Québec au centre d'une économie circulaire régionale en tant que "batterie du Nord-Est", pourrait augmenter les tensions régionales étant donné les gains inégaux attendus du commerce entre les juridictions.

Bien qu'un certain nombre de projets de recherche se soient penchés sur l'intégration du secteur de l'électricité du Nord-Est, la plupart d'entre eux se sont concentrés sur les questions économiques et n'ont accordé qu'une attention limitée aux facteurs politiques plus larges. Ce projet compare la politique dans ces juridictions respectives en termes d'un large éventail de facteurs politiques saillants tels que les idées, les intérêts et les institutions dans l'esprit de la politique comparative.

Thématiques

  • Coopération transnationale
  • Décarbonisation
  • Méthodes comparatives
  • Politique climatique
  • Politique énergétique
  • Relations entre le Canada et les États-Unis

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

Collaborateur.trice.s

Jonathan Rubin

University of Maine

Fabrice Mukkendi Mutombo

UQAM

Montant accordé

15 000 $
Les avenues pour faire avancer une stratégie circulaire régionale pour la chaîne d’approvisionnement des batteries au lithium-ion en Amérique du Nord

Description

Avec l'intensification de l'électrification des appareils, la fabrication mondiale cumulée de cellules des batteries au lithium-ion (LIBs) pourrait quintupler d'ici 2030. En fin de vie, ces LIBs peuvent soit être valorisés, soit devenir des déchets (toxiques). À cet égard, l'Amérique du Nord a une opportunité unique de sécuriser et de construire une chaîne d'approvisionnement résiliente basée sur les principes d’économie circulaire. Ainsi, la région peut devenir un leader dans l'extraction, la production et la récupération des minéraux critiques pour les LiBs; y compris ceux qui sont rares, ou en pénurie comme le lithium.

Alors que se dessine une géopolitique des LiBs, l'objectif de ce projet est d'esquisser un plan stratégique pour un système d'approvisionnement régional basé sur l'économie circulaire. En particulier, le projet vise à :

  1. Estimer les forces, les opportunités, les vulnérabilités et les risques de la chaîne d'approvisionnement actuelle des batteries au lithium-ion en Amérique du Nord et chez ses fournisseurs internationaux.
  2. Conceptualiser et cartographier l'infrastructure régionale du LIBs
  3. Modéliser l'impact de la mise en œuvre de stratégies circulaires
  4. Identifier les opportunités d'investissement

Thématiques

  • Amérique du nord
  • Analyse du cycle de vie
  • Batteries au lithium-ion (LIBs)
  • Économie circulaire
  • Minéraux critiques
  • Politique publique
  • Sécurité de la chaîne d'approvisionnement

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 2 : Optimisation de la planification

Axe 3 : Maximisation des ressources et des produits

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

  • Sophie Bernard

    ,Professeure, cotitulaire de l'axe 4 - Leviers politiques

Collaborateur.trice.s

Irune Echevarria

Étudiante Polytechnique Montréal

Montant accordé

15 000 $
Synthèse des connaissances sur les approches du métabolisme urbain et d’expérimentation urbaine pour le déploiement territorial de l’économie circulaire

Description

Par leur poids démographique, leur potentiel d’action, et leur concentration d’infrastructures; d’activités; et d’acteur.rice.s, les villes sont des arènes stratégiques de la transition vers l’économie circulaire (ÉC). Or, le déploiement de l’ÉC à l’échelle urbaine implique des transformations dans les modalités de l’action collective. Il faut d’abord établir une nouvelle lecture du territoire pour quantifier et caractériser les flux de ressources y circulant. En ce sens, le métabolisme urbain (MU) offre des outils conceptuels et méthodologiques de diagnostic territorial et de design stratégique. Ensuite, il faut des approches de gouvernance pour stimuler les innovations circulaires pouvant être des trajectoires de transition. Ici, l’expérimentation urbaine, issue du transition management, est un outil de mobilisation d’acteur.rice.s, d’innovation et de changement systémique.

Cette synthèse des connaissances, basée sur une revue de littérature scientifique; grise et d’entrevues, a trois volets :

  1. recenser, en Amérique du Nord et en Europe, les actions collectives urbaines (politiques, projets urbains, etc.) en ÉC mobilisant le MU;
  2. répertorier les stratégies de mise à l’échelle des expérimentations urbaines en ÉC; et
  3. catégoriser les caractéristiques et retombées d’un croisement entre le MU et l’expérimentation pour la mise en œuvre de stratégies urbaines d’ÉC.

Thématiques

  • Économie circulaire urbaine
  • Expérimentation urbaine
  • Innovation
  • Métabolisme urbain
  • Transition management
  • Ville circulaire

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

  • Franck Scherrer

    Ph.D. en urbanisme,Professeur titulaire
  • Fanny Tremblay-Racicot

    Ph.D.,Professeure adjointe, coresponsable de l'axe 4 - Leviers politiques

Collaborateur.trice.s

Philippe Genois-Lefrançois

Doctorant UdeM

Martial Vialleix

Doctorant Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Montant accordé

15 000 $
Les résultats d’une étude pancanadienne sur le zéro déchet transformés en œuvre d’art et leurs impacts sur les comportements écoresponsables

Description

Au Canada, seulement 9% du plastique a été recyclé, en 2016, sachant que les emballages constituent 47% des déchets plastiques totaux. Plusieurs raisons sont en cause comme les limites opérationnelles des installations et le recyclage qui nécessite un tri sélectif et des contenants non contaminés. Pour répondre à cette problématique, ce projet vise à réaliser une étude pancanadienne sur les leviers de changement pour une transition vers une offre de produits zéro déchet.

Mais la principale nouveauté de ce projet réside dans la méthode de mobilisation des connaissances pour qui s'appuie sur la sensibilisation par l'art. Dix artistes (écrivains, musiciens, peintres…) auront le mandat d'analyser et de vulgariser les données qualitatives et quantitatives issues de la recherche. Cette démarche de cocréation est inclassable tant les retombées dépassent les normes des théories classiques des sciences environnementales. Elle s'inspire des postulats des méthodologies basés sur les arts, l'art sociologique et l'art écologique qui impliquent des interventions sociales engageant activement les communautés.

Les œuvres seront présentées dans des lieux passants pour offrir à un public non familier des milieux scientifiques et artistiques, une voie de compréhension et de discussion autour de l'écologie.

Thématiques

  • Comportements écoresponsables
  • Économie circulaire
  • Gestion du changement
  • Méthodologie basée sur les arts
  • Recherche-création
  • Zéro déchet

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

  • Virginie Francoeur

    Ph.D.,Professeure adjointe
  • Sophie Bernard

    ,Professeure, cotitulaire de l'axe 4 - Leviers politiques

Collaborateur.trice.s

Valérie Demers

Chargée de projet RRECQ

Montant accordé

15 000 $
Réduction et valorisation créative de déchets textiles, sensibilisation sociale et pratiques artistiques

Description

À l’échelle mondiale, la production de vêtements a plus que doublée, entre 2000 et 2015, et l’industrie croît toujours rapidement, principalement avec le phénomène de la mode éphémère (Fast fashion). Le modèle envisagé pour l’industrie textile doit donc se transformer pour évoluer vers un modèle économique circulaire.

Au Québec, pour lutter contre ce gaspillage de vêtements, Vestechpro, centre de recherche et d'innovation en habillement, souhaite développer des connaissances en analyse du cycle de vie (ACV) d’un vêtement, dans le but de sensibiliser le grand public à l’adoption de meilleures habitudes de consommation de produits textiles (réduction à la source). Dans ce contexte, Vestechpro a mis en place une plateforme de recherche dotée d’une défibreuse utilisée pour recycler les étoffes. Le défibrage de textiles permet de développer des applications de niche, notamment la transformation de déchets textiles en sculptures.

Le projet vise à répondre à deux objectifs :

  1. Le développement de connaissances et d’outils d’analyse relativement au cycle de vie d’un vêtement. Les résultats de l’ACV, notamment l’empreinte carbone d’un vêtement et la quantité d’eau consommée, seront utilisés pour sensibiliser les consommateurs québécois.es.
  2. La transformation de déchets textiles, à des fins artistiques, pour réduire l’enfouissement par la création de sculptures à base de fibres recyclées, et dont les caractéristiques correspondront aux concepts de nouvelles applications artistiques.

Thématiques

  • Analyse du cycle de vie
  • Circularité textile
  • Déchets textiles
  • Œuvres d’art
  • Pratiques artistiques
  • Réduction à la source
  • Sculptures
  • Sensibilisation des consommateurs
  • Transformation de matières

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 2 : Optimisation de la planification

Membre(s)

Collaborateur.trice.s

Adam St-Laurent

Chargé de projet Vestechpro

Helen Brunet

Directrice Vestechpro

José Carlos Ferreira Junior

Doctorant ÉTS

Montant accordé

15 000 $
Modèles de gouvernance démocratique et participatif en économie sociale et durabilité en économie circulaire

Description

Ce projet vise à identifier et reconnaître les modèles et mécanismes de gouvernance démocratiques et participatifs des entreprises d’économie sociale (EÉS) porteurs d’une d'une durabilité en économie circulaire.

À ce jour, très peu d’études empiriques se sont intéressées à l’apport, aux conditions et aux modalités d’une gouvernance démocratique, participative et inclusive conçue comme levier à l’implantation de systèmes d’économie circulaires. Pourtant, les travaux menés par Territoires innnovants en économie sociale et solidaire (TIESS) au cours des dernières années sur les modèles d’affaires de circularité en économie sociale, pointent de plus en plus vers la nécessité de mieux comprendre les modèles de gouvernance démocratiques et participatifs porteurs.

Ce projet s'inscrit dans un projet porté par le TIESS depuis 5 ans et vise à positionner et déployer l'économie sociale comme acteur dans une économie circulaire soutenable. Les quatre membres de l’équipe participent de plus à un réseau international de recherche en économie sociale et économie circulaire actuellement en construction à l'initiative de deux des chercheurs de l'équipe.

Thématiques

  • Économie circulaire
  • Économie sociale
  • Modèle de gouvernance démocratique
  • Participation
  • Recherche-action

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Membre(s)

Collaborateur.trice.s

Amélie Artis

SciencesPo Grenoble

Justine Ballon

HEC Montréal

Montant accordé

15 000 $
Villes et régions circulaires au Canada : une analyse exploratoire des instruments de politique et des conditions territoriales et politico-administratives inhérentes aux diverses stratégies de circularité

Description

Ce projet se situe dans le contexte du dernier rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, intitulé L’état des lieux et la gestion des résidus ultimes, qui a identifié l’économie circulaire comme étant la première stratégie qui devrait être déployée afin de réduire les résidus ultimes au Québec

Basé sur une approche ancrée dans les champs disciplinaires de la géographie urbaine et de la science politique, il vise à développer des outils opérationnalisables pour la conception et la mise en œuvre d'initiatives locales d’économie circulaire par les gouvernements locaux et régionaux. Dotées de ces outils, les villes pourront non seulement identifier des créneaux d’excellence optimaux adaptés à leur contexte territorial, mais aussi cibler des interventions publiques (ex. zonage) visant à créer des conditions propices à des initiatives de circularité qu’elles désirent mettre en place.

La principale question explorée dans ce projet est la suivante : Quels sont les processus, les politiques et les instruments qui permettent aux villes et régions de concevoir et de déployer des politiques d’économie circulaire adaptées à leur contexte spatial et socio-économique?

Thématiques

  • Gouvernance
  • Politiques locales de circularité
  • Politiques régionales de circularité
  • Région circulaire
  • Ville circulaire

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 2 : Optimisation de la planification

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

  • Juste Rajaonson

    Ph.D.,Professeur
  • Fanny Tremblay-Racicot

    Ph.D.,Professeure adjointe, coresponsable de l'axe 4 - Leviers politiques

Collaborateur.trice.s

Pénélope Regnier-Sakamoto

UQAM

Montant accordé

15 000 $
La deuxième vie des choses : une étude sociologique du processus de réappropriation des objets désuets

Description

Ce projet de recherche s’inscrit dans la littérature sur la consommation durable, le rapport aux objets et la vie quotidienne. Il vise à explorer comment les objets du quotidien (vêtements, ordinateurs, meubles, livres, décorations, etc.) gagnent une « deuxième vie » après être tombés en désuétude.

Il comporte trois objectifs :

  1. Comprendre le processus par lequel les objets tombent en désuétude et sont réappropriés, en lien entre autres avec la dimension symbolique, la culture et les normes sociales, les espaces dans lesquels ils circulent et les acteurs qui y sont impliqués, ainsi que le contexte social plus large incluant les institutions et la régulation.
  2. Identifier des leviers pour transformer les pratiques de consommation, allonger la durée de vie des objets et réduire la consommation de ressources matérielles.
  3. Formuler des recommandations pour favoriser différentes formes d’optimisation dans l’utilisation des objets du quotidien et arrimer les préoccupations autour de la consommation durable à la recherche sur l’économie circulaire.

Une enquête ethnographique sera menée dans différents espaces où les objets sont réparés, vendus, échangés ou donnés (« Fab Labs », ventes de garage, annonces en ligne, boutiques, réparateurs, etc.), en suivant le parcours des objets eux-mêmes.

Thématiques

  • Consommation des ménages
  • Consommation durable
  • Objets désuets
  • Sobriété
  • Vie matérielle
  • Vie quotidienne

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

Montant accordé

15 000 $
Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec