Le RRECQ, avec le soutien méthodologique de Chemins de transition, se lance dans une démarche participative d’élaboration d’une « Feuille de route pour la transition vers une économie circulaire de la société québécoise à l’horizon 2050 ». Le processus amorcé durera un peu plus d’un an et permettra de dessiner à plusieurs mains un futur à la fois souhaitable et possible, vers un modèle économique profondément différent.

Ce projet s’inscrit parmi les thématiques et projets structurants du Réseau qui souhaite arriver à cocréer la vision collective d’un futur circulaire. Pour y arriver, le RRECQ met en pratique une démarche qui permet de faire notamment la synthèse des connaissances, de mener des ateliers de co-design participatif, tout en impliquant des expertes et des experts tout au long du processus.

Comment accélérer et vivre une transition vers une économie circulaire qui n’est pas forcée, mais voulue et cocréée par toutes et tous ?

Le RRECQ propose un processus engageant avec une approche interdisciplinaire, systémique et inclusive, autour de scénarios pour une société circulaire québécoise en 2050. Avec la force du Réseau et l’expertise de Chemins de Transition, l’objectif est de susciter la participation du plus grand nombre de parties prenantes, aussi diversifiées que possible.

Au terme de la démarche, le ou les chemins vers l’économie circulaire qui traceront le parcours de 2024 à 2050 dépendront en grande partie des personnes qui auront rejoint l’aventure.

Comment prendre part au projet  ?

Contactez Marlybell Ochoa Miranda, chargée de projet responsable de la démarche prospective de la feuille de route, pour rejoindre la démarche. Vous pourriez :

  • Accueillir un atelier de co-design
  • Partager votre avis d’expert.e
  • Intégrer le comité d’orientation
Une démarche en trois étapes

La démarche composée des étapes #1 « Futurs possibles », #2 « Futur souhaitable » et #3 « Chemins », avec la notion transversale de partage des savoirs, est basée sur la méthode de Chemins de Transition.

#1 « Futurs possibles » vise à ouvrir le champ de vision afin d’explorer tout ce qu’il est possible d’anticiper comme futurs potentiels. La base de cette étape est la mobilisation de différentes sciences et savoirs pour l’élaboration d’un diagnostic prospectif qui rassemble une série d’informations sur le futur.

Déjà, l’équipe du RRECQ a mené des groupes de réflexion et de discussion avec plus d’une vingtaine de spécialistes d’horizons variés du monde universitaire et professionnel sur trois thématiques qui permettront d’établir le diagnostic prospectif :

  1. Un mouvement vers la circularité : écosystème d’acteurs, économie sociale, information/données, politiques/législation, éducation/recherche, entrepreneuriat/emploi.
  2. Gérer les ressources vers la circularité : ressources naturelles, empreinte matérielle, besoins de la population, limites planétaires, matières résiduelles, modes de vie sobres/résilients.
  3. Produire et consommer circulaire : modèles d’affaires, secteurs/chaînes de valeur, stratégies, production/consommation, effet rebond, leviers/défis de la transition.
Découvrez le diagnostic prospectif
Feuille de route pour la transition vers une économie circulaire de la société québécoise à l’horizon 2050

Diagnostic prospectif

Qu’est-ce que le diagnostic prospectif ? Un document qui synthétise nos constats sur l’état de la situation, qui identifie les tendances qui feront évoluer le cours des choses, qui présente les tensions entre les différentes priorités, et finalement les questions irrésolues liées à la transition.

Tiré de la documentation de Chemins de transition

#2 « Futur souhaitable » a pour objectif principal de choisir collectivement le futur qui semble le plus souhaitable à l’horizon 2050 parmi toutes ces évolutions possibles. Cet objectif est médiatisé par une série d’ateliers de co-design ou, autrement dit, de cocréation dans lesquels, en s’immergeant dans de courtes histoires incarnées par des personnages et inspirées du futur, les participants posent les bases d’une vision collective du futur circulaire de la société québécoise.

Les ateliers de co-design se sont déroulé de manière virtuelle, ainsi que dans quelques classes, tout au long de l’automne 2023. Les 25 ateliers ont permis de consulter plus de 250 personnes, d’horizon, de points de vue et de profils variés.

Pendant 1 h 15, à l’aide de courts récits, les participants ont été invités à imaginer ensemble les transformations de notre économie en 2050 et à discuter des changements à mettre en œuvre pour tendre vers une économie circulaire la plus souhaitable possible.

Quatre scénarios de futurs possibles pour susciter la réflexion

De courts récits ont servi de point de départ aux ateliers, pour aider les participant.e.s à se plonger dans le futur et à discuter ensemble de ce qui semble souhaitable ou redoutable dans une économie québécoise devenue circulaire. Découvrez chaque histoire pour vous prêter à l’exercice :

Noël 2050 : Mara et ses filles
Échanges au party des grandes retrouvailles 2050
Un Fab Lab en effervescence
Le monde de Gina

#3 « Chemins » cherche à établir des liens entre la situation actuelle et le futur souhaité en proposant des trajectoires jalonnées d’étapes à franchir pour réaliser cette transition. Ces trajectoires sont le résultat d’un travail rigoureux entre expertes et experts qui comprend également l’anticipation des risques futurs et des bifurcations possibles.

Trois comités formés d’une cinquantaine d’expert.e.s se penchent sur la vision collective issue des ateliers de co-design tenus à l’automne 2023 pour élaborer un ou plusieurs chemins concrets pour relier le présent au futur circulaire souhaité. La version finale de la vision sera dévoilée dans les prochains mois.

Composition des comités :

Production circulaire spécialisée, durable et résiliente
Culture valorisant la sobriété, la circularité, la solidarité et la nature
Gouvernance des ressources inclusive, transparente et équitable qui protège la santé des écosystèmes
  • Annie Ferlatte (Communautique, Fab Lab) 
  • Annie Levasseur (ÉTS) 
  • Chantal Rossignol (CERIEC)
  • Émilie Dupont (Synergie Québec, SADC du Kamouraska) 
  • Gaëlle Généreux (PME MTL) 
  • Geneviève Dionne (Éco Entreprises Québec) 
  • Hélène Gervais (RECYC-QUÉBEC) 
  • Hélène Lauzon (CPEQ) 
  • Hortense Montoux (CERIEC) 
  • Joseph Khoury (HEC Montréal) 
  • Luciano Barin Cruz (HEC Montréal) 
  • Marie-France Bellemare (Insertech) 
  • Martine Vézina (HEC Montréal) 
  • Olivier Dulude (CPEQ) 
  • Rafael Ziegler (HEC Montréal) 
  • Rayane Baitiche (MELCCCFP) 
  • Sara Perez-lauzon (HEC Montréal) 
  • Amélie Cote (Équiterre) 
  • Anne-Marie Corriveau (UdeS)
  • Barbara Duroselle (TIESS)
  • Caroline Boivin (UdeS)
  • Cécile Bulle (UQAM)
  • Chloé Steux (École Polytechnique Paris)
  • Chourouk Ouerghemmi (UQAC) 
  • Christophe Abrassart (UdeM)
  • Claire Pédrot (Environnement Côte-Nord)
  • Ghina El Haffar- (McGill) 
  • Gilles Parent (Repair Café Montréal)
  • Isabelle Lessard (Futur Simple)
  • Isabelle Moïse (RECYC-QUÉBEC)
  • Laura Grenier-Paquette (Synergie économique Laurentides)
  • Myriam Ertz (UQAC) 
  • Tanguy Marquer (Repair Café Montréal)
  • Aure Adell (ECPAR)
  • Catherine Gauthier-Dion (MAPAQ)
  • Cathy Baptista (RRECQ)
  • Emmanuel Raufflet (HEC)
  • Étienne Angers (RECYC-QUÉBEC)
  • Fanny Tremblay-Racicot (ENAP)
  • Gabrielle Gareau (Chantier de l’économie sociale) 
  • Jeanne Desrosiers (Stagiaire- MELCCCFP)
  • Marc Journeault (Université Laval)
  • Martin Deron (UdeM, CdT)
  • Mathias Glaus (ÉTS) 
  • Maude Vuillemard (MERN) 
  • Para Radanielina (MAPAQ)
  • Sabrina Cholette (BCDD- MELCCCFP) 
  • Sophie Bernard (Polytechnique Montréal)
  • Stéphan Gagnon (MERN)
  • Stephanie H. Leclerc (McGill)
  • Tasseda Boukherroub (ÉTS)
  • Valérie Patreau (Polytechnique Montréal)
Une transformation choisie, par et pour la société

Nous devons nous diriger vers une transition rapide et efficace impliquant tous les secteurs de la société dans une transformation informée, réfléchie, discutée et surtout choisie. C’est ce que le RRECQ s’engage à faire avec ce projet structurant de feuille de route pour la société.

13 thématiques et projets structurants

Ces derniers parmi lesquels figure le projet de feuille de route permettront la mise en œuvre effective de la programmation scientifique et participeront à accélérer encore un peu plus la transition vers l’économie circulaire.

Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec