Lors de ce webinaire, nous aurons l’occasion de découvrir les résultats de trois projets financés par le Réseau.

Modèles et mécanismes de gouvernance démocratiques et participatifs des entreprises d’économie sociale (EÉS)

Martine Vézina, Justine Ballon et Amélie Artis nous présenteront les résultats de recherche de leur projet intitulé « Modèles de gouvernance démocratique et participatif en économie sociale et durabilité en économie circulaire », mené en collaboration avec Rafael Ziegler.

Cartographie de la politique d’intégration du secteur de l’électricité du Nord-Est

Benjamin Cayouette nous présentera les résultats de recherche de son projet intitulé « Cartographie de l’économie politique de l’intégration régionale du secteur de l’électricité dans le Nord-est du Canada et des États-Unis », réalisé sous la supervision de Mark Purdon. Ce projet a pour objectif de faire une recherche comparative sur l’économie politique des transitions énergétiques au Québec, à New York, en Nouvelle-Angleterre et dans les Maritimes.

Activités de recyclage au sein des entreprises d’insertion

Ambre Fourrier nous présentera les résultats préliminaires de ses travaux de recherche de son projet intitulé « Les petites mains invisibles de l’économie circulaire : enquête sur le travail du tri des déchets au sein des entreprises d’insertion au Québec », réalisé sous la supervision d’Éric Pineault. En quoi consiste ce travail de tri, qui l’accomplit et dans quelles conditions ? Ce projet vise à alimenter les réflexions autour des politiques publiques encadrant l’économie circulaire et l’insertion socioprofessionnelle.

À propos des conférencier.ère.s

Martine Vézina

Martine s’intéresse à la trajectoire et aux conditions d’innovation sociale transformatrice des entreprises d’économie sociale et ce, en particulier à l’étape de leur diffusion et de leur institutionnalisation. Elle s’intéresse en outre aux effets de la gouvernance démocratiques comme facteur de mise en capacité d’innovation sociale. Ses champs de recherche empiriques portent sur des secteurs d’activités (agro-alimentaire et finance) et des types de stratégies (économie circulaire, finance responsable) en économie sociale. Elle est co-responsable de l’axe de recherche Organisations sociales et collectives du centre de recherche CRISES sur les innovations sociales et la transformation sociale. Elle membre du Réseau de recherche international en économie sociale et économie circulaire.

Justine Ballon

Justine s’intéresse aux processus d’innovation sociale, portés par des acteurs œuvrant dans une perspective de transformation sociale, et notamment de transition sociale et écologique et d’économie circulaire. Plus précisément, elle étudie la spécificité du management dans ces organisations et de leurs modèles socioéconomiques pluriels. Théoriquement, elle s’inscrit dans une perspective institutionnaliste en économie, en croisant la Théorie de la Régulation avec les travaux en innovation sociale économie sociale et circulaire. Ses travaux s’inscrivent dans une démarche de recherche-action participative et d’enquête sociale. Elle membre du Réseau de recherche international en économie sociale et économie circulaire.

Amélie Artis

Ses recherches questionnent la place et le rôle des entreprises collectives de l’économie sociale et solidaire engagées dans les activités économiques dans plusieurs secteurs d’activités. Pour éclairer la compréhension, Amélie analyse les spécificités et les dynamiques de ces entreprises dans des secteurs spécifiques (finance, consommation, énergie, mobilité) et développe une analyse comparée dans des régulations sectorielles et territoriales. Ses travaux se structurent autour de 3 axes : les spécificités des entreprises de l’ESS dans plusieurs secteurs (1), lui permettant d’apporter un éclairage spécifique sur les coopératives comme forme institutionnelle de l’entreprise collective (2) puis de l’ancrer dans les dynamiques territoriales (3). Elle est membre du Réseau de recherche international en économie sociale et économie circulaire.

Benjamin Cayouette

Benjamin est étudiant à la maîtrise à l’École des Sciences de la Gestion de l’Université du Québec à Montréal. D’abord, dans le cadre de son mémoire et de la recherche financée par le RRECQ ainsi que la chaire de décarbonisation du Québec, il est dirigé par le professeur M. Mark Purdon pour cartographier l’économie politique de l’intégration régionale de l’électricité dans le nord-est du Canada et aux États-Unis. Ensuite, sous la supervision de M. Albert Lejeune, M. Julien Mercier et M. David Holford, il participe à une recherche qui a comme objectif de contribuer à développer des apprenant.e.s autonomes et résilient.e.s, citoyen.ne.s du Canada et du monde, dans le domaine de l’éducation au développement durable par l’expérimentation et le jeu émancipateurs. Finalement, dîplomé de l’Univsersité de Montréal en Études internationales et certifié par l’École de l’Innovation La Factry, M. Cayouette est auxiliaire d’enseignement au département de management de l’ESG.

Ambre Fourrier

Ambre Fourrier est doctorante en sociologie à l’UQAM. Elle travaille dans le cadre de sa thèse sur la prise en charge du recyclage et s’intéresse plus largement, à la manière dont les discours sur l’économie circulaire prennent en compte la question du travail. Titulaire d’une maîtrise en Gestion et Innovation sociale à HEC Montréal, elle est aussi autrice d’un essai intitulé Le revenu de base en question de l’impôt négatif au revenu de transition paru chez Écosociété en 2019.

Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec