Sylvain Cordier, stagiaire postdoctoral, sous la direction du Professeur Ben Amor et avec le soutien de Léontine du Reau, professionnelle de recherche, a réalisé une revue de littérature des analyses du cycle de vie (ACV) appliquées à l’économie de la fonctionnalité (EF). Découvrez le résumé de leurs travaux .

Résumé

L’économie de la fonctionnalité (EF) est un modèle économique entrant dans le paradigme de l’économie circulaire. L’EF consiste à fournir aux entreprises, individus ou territoires, des solutions intégrées de services et de produits reposant sur la vente d’une performance d’usage ou d’un usage, et non sur la simple vente de produit (modèle standard). Elle est censée favoriser l’écoconception, optimiser l’usage des produits, allonger la durée de vie, en plus d’avoir des impacts positifs sur la fin de vie. Son influence peut porter sur l’ensemble du cycle de vie des produits et services. En intégrant le modèle de l’EF à l’ensemble du cycle de vie, les entités responsables des étapes vont changer par rapport au modèle standard (voir figure). Les processus seront alors modifiés dans leur structure (ex. : plus de cycles d’utilisation et de maintenance, une fin de vie différente, changement des modes de distribution, etc.). 

L’analyse du cycle de vie (ACV) est un outil d’aide à la décision qui évalue les impacts environnementaux potentiels à toutes les étapes du cycle de vie d’un produit ou d’un service. Les impacts concernent plusieurs problématiques environnementales comme : le changement climatique, la qualité des écosystèmes, la santé humaine, etc. L’ACV permet de comprendre, à chaque étape, quels sont les processus qui contribuent le plus aux impacts. Elle permet également de comparer les produits et services entre eux à condition qu’ils aient la même fonction.  

Figure présentant la différence entre les entités responsables des étapes du cycle de vie.

L’objectif principal de ce projet est de mettre en avant l’état de l’art des études ayant effectué des ACV portant sur l’économie de la fonctionnalité. Le but est d’identifier les paramètres clés et les lacunes des modélisations. Puisque l’EF est un modèle relativement nouveau, l’ACV a rarement été appliquée.

Dans le cadre de cette revue de littérature, 23 articles ont été jugés pertinents, 3 sont des revues de littérature, 1 est une méta-analyse, et le reste est composé de développements de cadres méthodologiques et d’études de cas sur la comparaison des impacts entre la vente d’un produit et d’un service.

Cette recherche a permis de faire sortir plusieurs constats :

  • Selon les études de cas sur la comparaison des impacts, la vente du service peut être favorable pour certaines problématiques environnementales par rapport à l’achat et à la possession d’un produit. Cependant, elle ne l’est pas systématiquement pour tous les impacts.
  • La collecte et l’utilisation des données font cruellement défaut. Celles-ci peuvent concerner les transports, la fréquence d’utilisation et la durée de vie des produits, la substitution des produits, ainsi que les préférences et changements de comportement des consommateurs. Cela implique de faire des sondages auprès consommateurs, des études de marché, et beaucoup de scénarios exploratoires pour évaluer les impacts potentiels. De plus, la vente d’un service rend le vendeur responsable du produit utilisé, et donc de sa fin de vie. Cependant, peu d’études ont détaillé la modélisation de la remise à neuf et de la fin de vie des produits. Seules trois études de cas abordent ce sujet (Chun and Lee, 2017; Kerdlap et al., 2021; Monticelli and Costamagna, 2022).
  • Enfin, l’EF peut combiner des éléments tangibles (produits) et intangibles (service), donc des sous-fonctions qui ne peuvent être séparées (Kjaer et al., 2016). Par exemple, même si un service de blanchisserie peut optimiser l’usage des machines à laver, la comparaison au lavage à domicile ne peut pas se faire uniquement sur la base du nombre lavage. En effet, un service de blanchisserie peut sécher les vêtements différemment du domicile, il peut aussi les emballer et les transporter (Haapala et al., 2008). Lorsque la vente du service comprend des fonctions multiples, la fonction principale évaluée doit être complétée par une description de ses sous-fonctions à inclure dans l’évaluation (Kjaer et al., 2016).

Cette recherche a permis de faire un bilan des connaissances actuelles de l’application de l’ACV à l’EF et de mettre en avant les éléments clés des modélisations. L’objectif étant d’améliorer l’évaluation des stratégies de l’économie de la fonctionnalité par le biais de l’analyse du cycle de vie.

A propos du projet

Le projet «Modélisation des impacts environnementaux du cycle de vie de modèle économique émergent : Cas de l’économie de fonctionnalité» a été mené par Ben Amor, professeur à l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec Sylvain Cordier et Léontine du Réau.

Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec