Type de membre

  • Régulier

Institution

  • Université du Québec à Trois-Rivières - UQTR

Discipline(s)

  • Eau et environnement

Expertises

  • Bioraffinage
  • Fermes algales
  • Fermes d'insectes
  • Valorisation des eaux usées et résidus
  • Économie biosourcée

Biographie

Simon Barnabé est professeur au Département de chimie, biochimie et physique à l’Univ. du Québec à Trois-Rivières (UQTR), co-directeur de l’Institut d’Innovations en Éco-matériaux, Éco-produits et Éco-Énergie et chercheur à l’institut de recherche sur l’hydrogène de l’UQTR où il est responsable des relations avec le milieu. Il est également titulaire de la Chaire de Recherche Municipale pour les Villes Durables et co-titulaire de la Chaire de Recherche Industrielle en Bioéconomie et Bioénergie Régionale.

Axe.s de recherche affilié.s

Changement et transition

Optimisation de la planification

Maximisation des ressources et des produits

Leviers politiques

Projet.s financé.s par le RRECQ

Analyse et optimisation des opportunités de maillage et de revalorisation des coproduits énergétiques au sein du parc industriel et portuaire de Bécancour

Description

Le parc industriel et portuaire de Bécancour regroupe 11 entreprises industrielles, ainsi que plus d’une quinzaine d’entreprises de service. Ces entreprises utilisent collectivement plusieurs sources d’énergie pour leurs procédés industriels, ainsi que le chauffage de leurs bâtiments. Certaines d’entre elles produisent aussi localement de l’énergie, soit comme produit principal soit comme coproduit de production. La décarbonation de cette consommation d’énergie peut être réalisée selon plusieurs stratégies de l’économie circulaire (ÉC). D’une part, l’optimisation des procédés et la réutilisation locale de la chaleur résiduelle et d’autre part, la mise en place d’échanges locaux de coproduits énergétiques, ainsi que la mise en place d’infrastructures conjointes pour la mutualisation des coproduits.

Cette stratégie, issue du domaine de l’écologie industrielle, consiste à identifier et mettre en place des synergies industrielles au sein d’un parc, d’un territoire, ou d’une région, afin de développer une culture de revalorisation des sous-produits industriels, de collaboration et de partage des ressources au sein de symbioses industrielles. L’analyse technico-économique et éventuellement l’optimisation des choix de mise en œuvre de ces opportunités nécessitent à la fois une vision d’ensemble des possibilités de maillages des acteurs locaux, et une vision locale pour garantir à long terme la participation des acteurs. Dans le cas de synergies industrielles impliquant une mutualisation ou un investissement conjoint, la participation de l’ensemble des acteurs visés est nécessaire.

L’objectif général de ce projet comporte deux aspects. Le premier aspect est scientifique et concerne le développement d’un modèle de programmation linéaire mixte en nombre entier afin d’optimiser les opportunités de synergies et de maillages industriels au sein d’un parc industriel. Le second aspect est pratique et concerne la réalisation d’une étude technico-économique des opportunités de décarbonation des sources d’énergie utilisées dans le parc industriel et portuaire de Bécancour.

Thématiques

  • Décarbonisation
  • Éco-efficience
  • Écologie industrielle
  • Énergie
  • Optimisation des opérations
  • Procédés
Co-construction d’une compréhension locale de l’économie circulaire: imaginaire, évaluation et gouvernance à Victoriaville

Description

Le projet examine la vision, la gouvernance et les pratiques de l’EC au niveau municipal.

Il se focalise sur trois secteurs phares de l’EC, soit l’alimentation, l’énergie (incluant le transport) et les matières résiduelles (Keblowski et al 2020).

Deux questions de recherche sont ainsi mises de l’avant : 1. Quelles sont les compréhensions des acteurs clés de l’EC en général, mais aussi des pratiques et de l’évaluation de l’EC d’une ville et d’une région comme Victoriaville? 2. Comment l’EC est-elle gouvernée et pratiquée par les différents acteurs politiques et sociaux?

L’imaginaire sociotechnologique et la gouvernance de la transition socioécologique seront les deux principaux concepts mobilisés pour répondre aux questions de recherche.

Thématiques

  • Économie circulaire
  • Énergie
  • Gouvernance
  • Matières résiduelles
  • Politique énergétique
  • Transition
  • Transport
Valorisation circulaire des digestats de biométhanisation avec la production de microalgues et l’élevage de larves d’insectes décomposeurs comestibles

Description

Le projet vise à développer une nouvelle voie de valorisation des digestats liquides de biométhanisation par la production de microalgues. Cette valorisation serait à la fois une solution pour réduire le coût du régime d’alimentation utilisé dans l’élevage des larves de mouches soldat noires et une réduction des coûts reliés à la disposition de ces eaux.

L’approche proposée est d’utiliser des digestats liquides de biométhanisation par une culture de microalgues et de formuler un régime d’alimentation à base de microalgues et de digestats solides.

La particularité de cette proposition est d’imbriquer un projet d’innovation circulaire dans une boucle d’économie circulaire en voie de naître. Son originalité réside pour sa part dans la préparation d’un régime d’alimentation à coût moindre pour l’élevage de larves de mouches soldat noires dont la composante principale est une production de microalgues à partir de digestat liquide de biométhanisation (un rejet).

Cette nouvelle approche de gestion des digestats liquides et de production d’insectes décomposeurs et comestibles s’insère harmonieusement dans l’économie circulaire de plusieurs villes et régions du Québec, et ailleurs dans le monde.

Thématiques

  • Biométhanisation
  • Digestats
  • Innovation
  • Insecte
  • Larves de mouches soldat noires
  • Microalgue
  • Valorisation
Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec