Type de membre

  • Régulier

Institution

  • Université de Montréal - UdeM

Discipline(s)

  • Physique

Biographie

Normand Mousseau est professeur de physique et directeur scientifique de l'Institut de l'énergie Trottier à Polytechnique Montréal. Il est détenteur d’un doctorat de la Michigan State University et a travaillé comme chercheur post-doctoral à l'Université d'Oxford, en Angleterre, et à l'Université de Montréal. Il fut professeur adjoint au Département de physique et d'Astronomie de la Ohio University avant de rejoindre l'Université de Montréal en 2001. Détenteur d’une chaire d’excellence de la Fondation NanoSciences de 2009 à 2012, il fut chercheur ou professeur invité à l'l'École Polytechnique de Delft, aux Pays-Bas, à l’Utrecht Universiteit, au CEA, au CNRS, à l’Université Fudan de Shanghai et à l’Université Pierre et Marie Curie. Il fut Directeur scientifique de Calcul Québec, le regroupement de calcul de haute performance québécoise, de 2010 à 2013.

Les méthodes numériques qu'il a développées, dont plusieurs s'appuient la technique d'activation et de relaxataion, sont utilisé à travers le monde pour l'étude de la cinétique des matériaux complexes. Avec son groupe et des collaborateurs étrangers, il continue à développement les méthodes ART nouveau et ART cinétique.

Chercheur de renommée mondiale en matériaux complexes et en biophysique, avec plus de 200 articles scientifiques à son actif, il nourrit également une grande passion pour la vulgarisation scientifique. De septembre 2011 à avril 2017, il a produit et animé l’émission «La Grande Équation» sur les ondes de Radio Ville-Marie, une émission de savoir scientifique disponible sur iTunes U et en ligne. Il a publié plusieurs grand public à l'interface entre science et société, dont « Comment se débarasser du diabète de type 2 sans chirurgie ni médicaments», « Gagner la guerre du climat. Douze mythes à déboulonner » et « Pandémie. Quand la raison tombe malade », tous aux Éditions du Boréal.

Depuis 2005, il suit de près la question énergétique et des ressources naturelles. En plus de ses nombreuses interventions médiatiques, il a publié chez MultiMondes plusieurs livres sur le sujet dont « Au bout du pétrole, tout ce que vous devez savoir sur la crise énergétique», en 2008, et « La révolution des gaz de schiste », en 2010. Son dernier livre, « Le défi des ressources minières » est paru à l'automne 2012. En 2013, il a coprésidé la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec dont le rapport, « Maîtriser notre avenir énergétique, pour le bénéfice économique, environnemental et social de tous», a été rendu public à la fin février 2014.

Directeur scientifique de l'Institut l'énergie Trottier depuis 2016, il a contribué à la création de l'Institut canadien pour des choix climatique et de l'Accélérateur de transition. Il co-dirige également l'Initiative de modélisation énergétique.

Axe.s de recherche affilié.s

Changement et transition

Optimisation de la planification

Maximisation des ressources et des produits

Leviers politiques

Projet.s financé.s par le RRECQ

Analyse et optimisation des opportunités de maillage et de revalorisation des coproduits énergétiques au sein du parc industriel et portuaire de Bécancour

Description

Le parc industriel et portuaire de Bécancour regroupe 11 entreprises industrielles, ainsi que plus d’une quinzaine d’entreprises de service. Ces entreprises utilisent collectivement plusieurs sources d’énergie pour leurs procédés industriels, ainsi que le chauffage de leurs bâtiments. Certaines d’entre elles produisent aussi localement de l’énergie, soit comme produit principal soit comme coproduit de production. La décarbonation de cette consommation d’énergie peut être réalisée selon plusieurs stratégies de l’économie circulaire (ÉC). D’une part, l’optimisation des procédés et la réutilisation locale de la chaleur résiduelle et d’autre part, la mise en place d’échanges locaux de coproduits énergétiques, ainsi que la mise en place d’infrastructures conjointes pour la mutualisation des coproduits.

Cette stratégie, issue du domaine de l’écologie industrielle, consiste à identifier et mettre en place des synergies industrielles au sein d’un parc, d’un territoire, ou d’une région, afin de développer une culture de revalorisation des sous-produits industriels, de collaboration et de partage des ressources au sein de symbioses industrielles. L’analyse technico-économique et éventuellement l’optimisation des choix de mise en œuvre de ces opportunités nécessitent à la fois une vision d’ensemble des possibilités de maillages des acteurs locaux, et une vision locale pour garantir à long terme la participation des acteurs. Dans le cas de synergies industrielles impliquant une mutualisation ou un investissement conjoint, la participation de l’ensemble des acteurs visés est nécessaire.

L’objectif général de ce projet comporte deux aspects. Le premier aspect est scientifique et concerne le développement d’un modèle de programmation linéaire mixte en nombre entier afin d’optimiser les opportunités de synergies et de maillages industriels au sein d’un parc industriel. Le second aspect est pratique et concerne la réalisation d’une étude technico-économique des opportunités de décarbonation des sources d’énergie utilisées dans le parc industriel et portuaire de Bécancour.

Thématiques

  • Décarbonisation
  • Éco-efficience
  • Écologie industrielle
  • Énergie
  • Optimisation des opérations
  • Procédés
Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec