Nouvelles approches contractuelles et en règlementation environnementale pour la mise en œuvre d’une chaîne d’approvisionnement circulaire dans le domaine du balayage de rue printanier

Description

Chaque année, dans les pays nordiques, des abrasifs de source minérale (sable et pierres concassées) sont achetés et épandus par les administrations publiques sur le réseau routier lors des opérations de viabilité hivernale. Pour les 31 000 km sous gestion du ministère des Transports du Québec, on parle d’une moyenne annuelle d’un million de tonnes d’abrasifs. Au printemps, une portion des abrasifs épandus est collectée lors des opérations de balayage du réseau routier. Sujette à une stricte réglementation environnementale, les balayures récupérées sont essentiellement enfouies. Considérant les effets négatifs monétaires et environnementaux de l’enfouissement, la faisabilité technique d’un conditionnement des abrasifs récupérés pour un réemploi en viabilité hivernale fut démontrée à l’échelle locale d’un procédé, e.g., par un tamisage de cette matière résiduelle. Ainsi, une partie des matières résiduelles collectées (les balayures) pourrait être réemployée en abrasifs via le déploiement d’une stratégie d’économie circulaire (ÉC), diminuant l’enfouissement et d’autant la consommation d’une ressource minérale vierge non-renouvelable. 

Ce projet vise donc à revoir la cartographie des flux de la chaine circulaire selon l’approche réglementaire d’un centre de valorisation du secteur construction, rénovation et démolition et à proposer des nouvelles approches contractuelles équitables pour la chaine circulaire.

Thématiques

  • Expérimentation urbaine
  • Gestion des déchets
  • Gouvernance
  • Innovation
  • Matières résiduelles
  • Politiques locales de circularité
  • Région circulaire
  • Valorisation
  • Ville circulaire

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 2 : Optimisation de la planification

Axe 3 : Maximisation des ressources et des produits

Axe 4 : Leviers politiques

Membre(s)

  • Jean-François Audy

    ing.f., M.Sc., Ph.D. ,Professeur agrégé

Collaborateur.trice.s

Karine Bouchard

Biopterre

Florence Blouin

UQTR

Bechir Ben Daya

UQTR

Montant accordé

15 000 $
Impliquer le consommateur dans l’économie circulaire du plastique

Description

Cette étude est une recherche-action menée en partenariat avec la firme de service-conseil 5REDO. La firme a déjà créé une capacité interne pour faciliter la prise de décision, l'évaluation et les analyses de scénarios en ce qui concerne les technologies de recyclage mécanique et chimique, ainsi que l'utilisation de matériaux plastiques plus durables. Cependant, ces capacités ne tiennent pas compte de la manière dont les consommateurs pourraient contribuer aux efforts de recyclage.

L'objectif global de ce partenariat est d'étendre la capacité de 5REDO à prendre en compte et à s'appuyer sur le comportement des consommateurs lors du développement de solutions plastiques circulaires. Ce projet viendra compléter et renforcer les compétences de 5REDO dans ce domaine à travers les trois objectifs spécifiques suivants :

  1. Fournir un aperçu complet de la manière dont l'implication des consommateurs peut être mise à profit pour accélérer la transition vers une économie circulaire du plastique ;
  2. Estimer l'influence des facteurs internes et externes aux consommateurs, ainsi que leur interaction, pour évaluer comment les consommateurs pourraient participer à différentes initiatives visant à améliorer la gestion de la fin de vie des plastiques.
  3. Évaluer prospectivement le flux de plastique au Canada jusqu'en 2030 via différents scénarios, basés sur l'influence du comportement des consommateurs et des initiatives spécifiques d'implication des consommateurs.

Thématiques

  • Comportement du consommateur
  • Économie circulaire
  • Facteurs
  • Gestion des déchets
  • Implication
  • Plastique
  • Recyclage
  • Scénarios

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 1 : Changement et transition

Membre(s)

Collaborateur.trice.s

Mahdi Takaffoli

5REDO

Ophela Zhang

5REDO
Simplification et adaptation de l’analyse des coûts des flux de matière (ACFM) au contexte des PMEs

Description

L’utilisation d’une ACFM peut apporter de nombreux bénéfices à l’entreprise, incluant notamment une meilleure évaluation et compréhension des coûts reliés aux inefficacités matérielles, la mise en lumière des gains économiques d’une réduction du gaspillage et des pertes en cours de production et l’identification et la priorisation d’actions à entreprendre, tel le remplacement des intrants, la modification des procédés, le recyclage interne ou la vente de sous-produits, permettant d’accroître la rentabilité de l’organisation. En outre, il s’agit d’un outil puissant pour convaincre les dirigeants d’entreprises de se préoccuper d’enjeux environnementaux.

Bien que la réalisation d’une ACFM soit pertinente, celle-ci nécessite une modélisation détaillée des flux de matière en entreprise. L’utilisation de cet outil requiert une collecte de données énergivore et demande une connaissance approfondie des coûts de production. Cette analyse demande donc du temps, des ressources et une expertise qui n’est pas disponible dans toutes les organisations

Basé sur ces constats, ce projet de recherche vise à développer une méthodologie simplifiée d’ACFM facilitant son utilisation dans les PMEs et à démontrer les bénéfices et les retombées de l’utilisation de l’ACFM simplifiée dans les PMEs.

Thématiques

  • Analyse des coûts des flux de matières (ACFM)
  • Coûts de production
  • Entrepreneuriat
  • Gains économiques
  • Gestion des déchets
  • Petite entreprise
  • PME
  • Priorisation
  • Procédés
  • Recyclage
  • Rentabilité

Axe.s de recherche affilié.s

Axe 2 : Optimisation de la planification

Axe 3 : Maximisation des ressources et des produits

Membre(s)

  • Marc Journeault

    Ph.D., CPA, MBA,Professeur, cotitulaire de l’axe 2 - Optimisation de la planification

Collaborateur.trice.s

Julien Beaulieu

CTTEI

Montant accordé

15 000 $
Le RRECQ est soutenu par les Fonds de recherche du Québec.
Fonds de recherche - Québec